Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
SOS Hommes Battus

L'abus verbal ou le double langage

16 Décembre 2008, 22:19pm

Publié par SOS Hommes Battus


L’amour ne fait pas appel à l’abus verbal.
La relation de dominance si.

 


Un abuseur n’exprime pas de l’amour.
Il exprime son désir de contrôle.


Lorsqu’une personne est abusée verbalement elle ne sait plus où elle en est. Et pour cause, on lui fait entendre un double langage :


- Je t’aime (mots de séduction)
- Je ne t’aime pas (mots d’abus)


Ce double langage devient le seul système de communication. Et la personne abusée a l’impression de devenir folle.


Or une relation stable qui veut durer se construit dans l’amour et la sécurité.


Lorsque les abus verbaux commencent les deux messages sont adressés en même temps. Du coup la personne abusée n’est pas sûre de bien comprendre, et de l’amour et la sécurité on passe à une relation insécure et abusive.


Les messages a double sens sont du style :


- je t'aime tant, c'est pour ça que....

- les problèmes sont dûs au fait que je t'aime trop

- parfois le fait de t'aimer tant fait que je...

- je t'aime beaucoup, mais...




L’amour ne créé pas de problèmes, la dominance si.

L’abus c’est une recherche de contrôle, pas d’amour.

Souvenez vous que l'abus verbal précède toujours l'abus physique.

Voir les commentaires

Saviez-vous...

16 Décembre 2008, 22:18pm

Publié par SOS Hommes Battus


Saviez vous qu’au moyen-âge, un homme qui avait été abusé physiquement par sa femme était sanctionné pour sa faiblesse ?

Il devait se promener dans les rues de la ville habillé en femme et monté sur un âne afin que chacun se moque de lui.


Nous n'en sommes plus là heureusement.

Mais les stéréotypes demeurent. Dans notre Société, il est encore difficile de concevoir qu'une femme puis devenir agressive et encore plus qu'elle puisse agresser un homme.

Voir les commentaires

Le FORUM de SOS Hommes Battus

16 Décembre 2008, 22:14pm

Publié par SOS Hommes Battus

Bonjour

A la demande générale, je créé le forum de SOS Hommes Battus.

Vous allez pouvoir y échanger, faire part de votre vécu aux autres personnes qui vivent ou ont vécu une situation de violence conjugale, quelle soit psychologie, physique ou sexuelle.

Venez aussi y poser vos questions. D'autres forumeurs viendront, je l'espère vraiment, vous aider à trouver des réponses, de l'aide, des contacts.

Personnellement, je ne pourrais être présente de façon continue sur ce forum. Je viendrais y faire un tour quelques fois par semaine afin d'apporter des compléments de réponses, de vous orienter au mieux de mes savoirs.

Pour y accéder, il vous suffit de cliquer sur le lien sur la droite.
Ensuite choisissez le sous-forum dans lequel vous voulez vous exprimer, puis cliquer sur "nouveau sujet" ou "répondre".

Merci d'avance de votre participation.
Que ce forum puisse vous apporter l'aide dont vous avez besoin.

Voir les commentaires

La violence conjugale...

16 Décembre 2008, 22:12pm

Publié par SOS Hommes Battus


la violence conjugale n'est pas liée à la taille,

au sexe ou à la force.

C'est une histoire d'abus, de prise de contrôle et de pouvoir.

Voir les commentaires

Petite rappel de la Loi : ce que dit le Code Pénal des violences conjugales

16 Décembre 2008, 22:10pm

Publié par SOS Hommes Battus

Code pénal

Article 222-13


Les violences ayant entraîné une incapacité de travail inférieure ou égale à huit jours ou n'ayant entraîné aucune incapacité de travail sont punies de trois ans d'emprisonnement et de 300 000 F d'amende lorsqu'elles sont commises :


1° Sur un mineur de quinze ans ;


2° Sur une personne dont la particulière vulnérabilité, due à son âge, à une maladie, à une infirmité, à une déficience physique ou psychique ou à un état de grossesse, est apparente ou connue de leur auteur.


3° Sur un ascendant légitime ou naturel ou sur les père ou mère adoptifs ;


4° Sur un magistrat, un juré, un avocat, un officier public ou ministériel, un militaire de la gendarmerie, un fonctionnaire de la police nationale, des douanes, de l'administration pénitentiaire, un agent d'un exploitant de réseau de transport public de voyageurs ou toute autre personne dépositaire de l'autorité publique ou chargée d'une mission de service public, dans l'exercice ou à l'occasion de l'exercice de ses fonctions ou de sa mission, lorsque la qualité de la victime est apparente ou connue de l'auteur ;


5° Sur un témoin, une victime ou une partie civile, soit pour l'empêcher de dénoncer les faits, de porter plainte ou de déposer en justice, soit en raison de sa dénonciation, de sa plainte ou de sa déposition ;


Par le conjoint ou le concubin de la victime ;


7° Par une personne dépositaire de l'autorité publique ou chargée d'une mission de service public dans l'exercice ou à l'occasion de l'exercice de ses fonctions ou de sa mission ;


8° Par plusieurs personnes agissant en qualité d'auteur ou de complice ;


9° Avec préméditation ;


10° Avec usage ou menace d'une arme ;


11° Lorsque les faits sont commis à l'intérieur d'un établissement scolaire ou éducatif, ou, à l'occasion des entrées ou des sorties des élèves, aux abords d'un tel établissement.


Les peines encourues sont portées à cinq ans d'emprisonnement et à 500 000 F d'amende lorsque l'infraction définie au premier alinéa est commise sur un mineur de quinze ans par un ascendant légitime, naturel ou adoptif ou par toute autre personne ayant autorité sur le mineur. Les peines sont également portées à cinq ans d'emprisonnement et 500 000 F d'amende lorsque cette infraction, ayant entraîné une incapacité totale de travail inférieure ou égale à huit jours, est commise dans deux des circonstances prévues aux 1° à 10° du présent article. Les peines sont portées à sept ans d'emprisonnement et 700 000 F d'amende lorsqu'elle est commise dans trois de ces circonstances.

Voir les commentaires

Pourquoi les hommes battus ne disent rien ?

16 Décembre 2008, 22:05pm

Publié par SOS Hommes Battus


Ne rien dire, ni à ses proches, ni à ses amis est une réaction commune à toutes les victimes de violence conjugale.


Les hommes doivent faire face à une plus grande incrédulité que les femmes dans cette situation de violence. Cela ne fait que renforcer leur silence. Lorsqu’on leur pose la question, leurs blessures sont toujours dues à un « accident » ou au « sport ».



Les hommes vont tenter d’échapper à leur vie abusée en passant plus de temps au travail ou en occupant un espace qui va devenir le leur (le garage, la voiture, chez un ami).



Mais pourquoi un homme battu ne fait-il rien ?



J'ai honte

Que vont dire les amis, la famille, les collègues, les voisins ?

Que vont penser les autres s’ils savaient que je laisse une femme me battre ?

C’est privé, cela ne regarde que nous

Si je dis quelque chose, c’est elle qui va dire que je la violente

J’ai honte de ne pas avoir la force de ne pas me défendre moi même

Tout le monde sait que ce sont les hommes qui sont violents



J'ai une faible estime de moi-même


Je l’ai probablement cherché

C’est tout ce que je mérite

Avec mon look, mon âge, ma personnalité, mes revenus, c’est le seul type de relation auquel je peux prétendre



Je suis dans le déni


Ce ne va pas si mal après tout

Tout ce que j’ai à faire c’est à sortir jusqu’à ce qu’elle se calme

J’ai réussi à surmonter cette crise, j’arriverais bien à faire pareil la prochaine fois



J'ai des difficultés à voir les mauvais côtés de la personne violente


Si les autres la connaissaient bien, ils verraient qu’elle n’est pas si agressive

Elle n’est comme cela que de temps en temps

On a une bonne sexualité alors je peux accepter de me faire taper dessus de temps en temps

Je serais perdu sans elle

Je ne peux pas rester seul



L’inertie me gagne


C’est trop dur de faire quelque chose

Je ne suis pas prêt à changer ma vie

Je le ferais demain, aujourd’hui j’ai autre chose à faire

Ca paraît compliqué

J’ai l’habitude de vivre comme cela maintenant

Je n’ai plus la force



Une autre raison qui pousse à rester et à subir est la préservation des enfants.



Toutes les recherches démontrent que les personnes (homme ou femme)qui agressent leur conjoint finiront pas s’en prendre aussi aux enfants.



Lorsque l’homme part il s’attend à ne plus pouvoir revenir et à subir des allégations de violences conjugales ou d’agressions sexuelles sur les enfants. Ils ne pourra donc plus voir ses enfants ni les protéger.



C’est vrai que c’est parfois difficile d’être pris en considération par les forces de police. Ce n’est pas une raison pour baisser les bras.



Si vous ne faites rien la situation va s’aggraver.



Il est clair que les hommes n’appellent pas pour violence conjugale même lorsqu’ils sont blessés car ils ont honte d’être les victimes. Ils ont honte de ne « pouvoir tenir » leur femme. Un homme, un vrai -pensent-ils- devraient être capable de garder le contrôle.


Ces préjugés des rôles et de la femme au sein du couple sont souvent partagés par les personnels de police. D’autant plus que la présomption est que l’homme est l’agresseur. Ce qui fait que les forces de police n’apprécient pas d’arrêter une femme pour son rôle d’agresseur.


Certaines femmes le savent bien et en profitent en se disant qu’elles pourront toujours s’en sortir. Or le constat des études est que la probabilité qu’une femme agresse son conjoint/compagnon est fortement corrélée à l’idée qu’elle se fait de pouvoir s’en sortir.



Toutes les victimes ne sont pas des femmes.

Tous les agresseurs ne sont pas des hommes.

Voir les commentaires

Etes-vous battu ou abusé ?

16 Décembre 2008, 22:00pm

Publié par SOS Hommes Battus


Vous espérez que cela ne se reproduira pas, mais souvent ce n'est malheureusement le cas.


Posez vous ces questions :


La personne que vous aimez :

  • Vous traque à longueur de temps ?
  • Vous accuse de lui être infidèle ?
  • Fait tout pour casser vos relations avec votre famille et vos amis ?
  • Fait tout pour que vous n’alliez pas au travail ou ne repreniez pas d’études ?
  • Vous critique pour des choses insignifiantes ?
  • Se met facilement en colère ?
  • Contrôle toutes les dépenses et vous oblige à tenir une comptabilité détaillée de tous les achats ?
  • Vous humilie devant les autres ?
  • Détruit vos effets ou objets personnels ?
  • Utilise ou vous menace d’utiliser une arme contre vous ?
  • Vous tape, vous gifle, vous donne des coups de pied ou vous mord ?
  • Tape, gifle, donne des coups de pied ou mord les enfants ?
  • Vous menace de vous faire mal à vous ou aux enfants ?
  • Vous oblige à avoir des relations sexuelles ?

Si vous répondez oui à au moins une de ces questions, il est temps pour vous d’agir.

Voir les commentaires

Vous reconnaissez-vous dans ce vécu ?

16 Décembre 2008, 21:55pm

Publié par SOS Hommes Battus

Contactez nous afin de nous raconter votre histoire. Nous la mettrons en ligne afin que votre témoignage aide les autres à comprendre qu’ils ne sont pas seuls.

Il n’est pas simple d’en sortir, d’en parler tout simplement.

La honte

La culpabilité

La peur de ne pas être cru

La peur d'être jugé

L’impression de ne pas être un homme.

Voilà sur quoi joue votre compagne. Elle sait qu’il y a peu de chance que vous portiez plainte. Elle sait qu’il y a peu de risques pour que vous soyez cru.

Pas simple non plus de franchir la porte du commissariat et de subir les regards surpris puis moqueurs.

Mais surtout comment faire pour en sortir, comment faire pour éloigner ce mal être qui vous gâche la vie, comment mettre des mots sur votre vécu ?

C’est ce que nous vous proposons aujourd’hui dans le cadre de conseils gratuits par emails ou par téléphone.


Besoin d’un contact rapide ? Besoin d’un conseil ? 

Ecrivez nous par email à SOSHommesBattus@yahoo.fr ou par téléphone au 0951.73.44.94 (du lundi au vendredi de 9 h à 12h)

 

Ensuite nous pourrons, si vous le souhaitez mettre en place un suivi par email ou par téléphone. 

Besoin d’en parler ? Si vous êtes domicilié sur Montrouge (92) ou en commune limitrophe, nous pouvons nous rencontrer dans le cadre d’un face à face.

Voir les commentaires

Témoignage 1

16 Décembre 2008, 21:54pm

Publié par SOS Hommes Battus

J’ai depuis peu une recrudescence « d’hommes battus » en consultation.


Oh ils ne consultent pas pour cela.

Cela commence souvent par une consultation de couple. Il y a un problème. Ca ne va plus. Ils envisagent de se séparer. Enfin, surtout Elle. Elle veut le quitter.

Tenez la dernière fois, c'est lui qui m'appelle. Sa femme veut le quitter, ils veulent faire le point pour tenter d'arranger les choses.
J'arrive chez eux. Oui je consulte de plus en plus à domicile, c'est fou comme l'environnement familier dans lequel les personnes évoluent vous en apprennent sur elles et sur leurs relations interpersonnelles.
C'est Lui qui ouvre. 1m85, tout mince, replié sur lui-même. Voix douce. Trop. 35 ans. Comportementalement je lui en donne 50. Traîne des pieds en marchant. Mal habillé.
Tout est propret. Meubles style Ikea. Pas une miette qui traîne. Mais des tâches sur les murs jaunâtres, surtout derrière le canapé.
Elle est là. Déjà assise sur le canapé défoncé. Petite, menue, jolie. Pull moulant, jupe courte. 28 ans. Sexy je dirais.
Il s'assoit chacun d'un côté du canapé. Elle ne le regarde pas. Elle est très sûre d'elle. Lui coupe la parole.

Je les ai déjà croisé dans la rue. Lui très droit, lui tient fermement la main. Elle, petite fille apeurée qui regarde par terre.
Là, chez eux, tout est inversé.

Elle veut le quitter. Il a regardé des images porno sur son micro pendant qu'elle n'était pas là. Il a nié. Elle n'a plus confiance en lui.
Il la regarde comme s'il voyait une madone. Il l'admire. S'excuse. Ne recommencera pas. Ne comprends pas. Se dégoûte. Est prêt à tout pour qu'elle reste.
A tout. Vraiment à tout. C'est ça le problème.

J'entends la demande. Je sais que ce n'est pas celle là qui préoccupe. Comme toujours dans les consultations.
Elle a fait des crises de colère toute petite. Ca s'est arrêté et a repris juste après le mariage. Il ne sait plus quoi faire pour qu'elle se calme. Il supporte tout. Même les assiettes et les tasses de café balancées sur les murs. D'où les tâches. Ils en viennent parfois au mains. Il la laisse gagner car il a peur de lui faire mal.
Je leur demande avec l'air d'un ange « vous avez une relation sado-maso ? »
Non. Ca ne leur conviendrait pas.
'Homme battu ? »
------
Grand silence.
-------
Il reconnaît se laisser faire car c'est le seul moyen pour qu'elle se calme.

Je les vois 3 fois. Tout va pour le mieux. Ils veulent refaire leur mariage.
Je demande à les voir séparément pour faire le point avec chacun d'eux.
Je la rencontre Elle. Elle me cache des choses, c'est clair. Je lui dis. Elle me répond qu'elle doit apprendre à me faire confiance. Je lui apprends quelques trucs pour contenir sa colère.
Je voudrais le rencontrer lui. Il n'est pas chaud. Alors on convient d'une 4ème consultation de couple.
J'arrive. Il ouvre.
Il a un cocard et des griffures profondes sur le visage.
Je dis « le chat vous a griffé ? ». Ils n'ont pas de chat. Nous le savons tous les deux.
Il m'offre un café et nous discutons dans la cuisine.
Il ne sait plus quoi faire. Elle est partie. Elle demande le divorce.
Ils se sont disputés. Il ne sait pas pourquoi. Rien. Il n'en peut plus. Il pleure. Il l'aime.
Je lui explique que c'est de la violence conjugale. Que c'est un crime. Que c'est sanctionné par la loi. Je lui propose de porter plainte. De le soutenir dans sa démarche. Il freine, je le vois. Une main-courante alors ? Afin qu'Elle comprenne qu'Elle a dépassé les limites.

Brutalement, Elle entre dans l'appartement. Reste dans l'entrée. Est venue m'annoncer qu'ils avaient décidé conjointement d'arrêter les consultations car ils sont trop dépendants du psy (au bout de 4 séances seulement).
Je lui rappelle que c'est de la violence. Elle sait.
Je lui rappelle que c'est un crime. Elle sait.
Je lui rappelle qu'il existe des sanctions. Elle sait.
Elle va dans sa chambre.
Il me raccompagne à la porte.
Je lui propose de faire un signalement. On se rappelle.

En effet, il m'appelle 15 minutes plus tard. Très sûr de lui, voire agressif.
On s'est mal compris. Ils se sont disputés, il a trébuché et il est tombé sur un coin de la table d'où les marques.

Fin.

Voir les commentaires

SOS Hommes Battus

16 Décembre 2008, 21:51pm

Publié par SOS Hommes Battus

Bonjour et bienvenue sur le site réservés aux hommes victimes de violences conjugales.



Nous savons aujourd’hui qu’environ 900 000 plaintes sont déposées tous les ans pour violence conjugale, seules 1/3 de ses plaintes émanent d’hommes.


Mais peu seront prises au sérieux et mèneront à une condamnation. La violence féminine est encore un sujet tabou dans notre Société.


Or, le constat est évident, oui les femmes peuvent être violentes, oui des hommes subissent tous les jours la violence physique et/ou psychologique de leur compagne.


Sachez qu’il n’existait en France jusqu'en janvier 2008 aucune structure, aucune association qui se penche sur les hommes victimes de violence conjugale. C'est chose faite.




Je suis psychologue, criminologue et victimothérapeute, exerçant sur Montrouge (92).
Free counter and web stats

Voir les commentaires

<< < 10 11 12 13 14 15 16 17