Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SOS Hommes Battus

Statistiques violences conjugales, la désinformation continue

7 Mai 2014, 11:52am

Publié par SOS Hommes Battus

Un communiqué de presse émanant conjointement du Ministère de l'Intérieur et du Ministère des Droits des Femmes, nous informe des derniers chiffres (2013) sur les décès dans le couple :

146 décès en 2013

Victimes : 121 femmes et 25 hommes

 

Les journaux ont allègrement suivi le pas de nos deux ministres qui se félicitent de l'amélioration de la situation et engagent tous les partenaires à continuer la lutte contre les violences conjugales... faites aux femmes."

Depuis plusieurs années, le nombre de victimes de violences conjugales et le nombre de décès dans le couple chez les femmes victimes est en nette régression. On ne pourra que s'en réjouir, car quelque soit le nombre de victimes ce sont toujours des victimes de trop.

Mais le nombre d'hommes victimes ne cessent d'augmenter. Revoyez les chiffres des dernières statistiques de l'ONDRP (chiffres 2012) où la victimisation des hommes au sein du couple atteint plus de 15 % du chiffre global des victimes. Pour mémoire près de 80 000 hommes se déclarent victimes de violences conjugales chaque année (enquête de victimation), l'association SOS Hommes Battus comptent plus de 12 000 contacts de victimes en détresse. En ce concerne les décès dans le couple, on passe en 2013 à 25 hommes victimes contre 24 l'année précédente.

Nous n'entendons aucun discours sur ces hommes victimes tant par les médias que par les politiques. Ces hommes dérangent. Les chiffres sont là mais tous font semblant de ne pas les voir. Chacun lit la ligne qui l'arrange et ne lit surtout pas la ligne suivante.

A l'heure où nos ministères ratifient la Convention d'Istanbul, où Mme Vallaud-Belkacem entame son 4ème plan de lutte contre les violences faites aux femmes et multiplie par 2 le budget alloué à cette cause, où le projet de loi égalité femmes-hommes pronent une discrimation de genre dans les protections possibles face aux violences, où l'Union Européenne (Fonds EIGE) n'accepte plus que les actions qui sont orientées uniquement dans la lutte contre les violences de genre faites aux femmes, il est plus que jamais le moment de se demander pourquoi nos Sociétés et ceux qui nous gouvernent trouvent normal qu'une moitié de la population soit laissée pour compte face aux violences qu'elle subit.

 

Sur quelle base justifie-t-on que parce qu'une victime est un homme il ne doit pas être écouté, entendu et pris en charge ?


Sans doute faut-il rappeler aussi que cette orientation dans la communication vise à ne pas se pencher sur l'autre versant des violences conjugales faites aux hommes : les femmes auteures de violences. La politique actuelle -en total paradoxe avec une vision moderne et féministe de la femme- vise à produire une image de la femme dépendante, victimisable, victimisée et passive, mais jamais une image d'une femme autonome, auteure, agressive et dans le passage à l'acte. 

 

La communication actuelle relayée par les médias est une discrimination négative de genre à l'égard des hommes. 

C'est inacceptable.

 

Sylvianne Spitzer

Fondatrice et présidente de SOS Hommes Battus

 

 

 

Commenter cet article

Correction 12/11/2014 11:44

Les chiffres exacts sont :
121 femmes décédées sous les coups de leur conjoint en 2013 contre 148 en 2012.
25 hommes décédés sous les coups de leur conjointe en 2013 contre 26 en 2012.
http://femmes.gouv.fr/121-femmes-decedees-sous-les-coups-de-leur-conjoint-en-2013-une-tendance-a-la-baisse-qui-encourage-le-gouvernement-a-poursuivre-son-action/

serrurier paris 2 02/10/2014 20:05

Je vous approuve pour votre recherche. c'est un vrai travail d'écriture. Je partage & recommande !