SOS Hommes Battus

Main courante ou dépôt de plainte ?

8 Juin 2010, 14:10pm

Publié par SOS Hommes Battus

 

Un constat :

Lorsqu'une femme arrive au commissariat et dit avoir été frappée par son compagnon, on lui propose de déposer plainte contre lui.

Lorsqu'un homme arrive au commissariat et dit avoir été frappé par sa compagne, on lui propose de faire une main courante.

 

Pourquoi cette différence de traitement ?

Peut être simplement parce qu'en cette année de la femme et de lutte contre les violences faites aux femmes, il ne faut absolument pas faire enfler le nombre de plaintes déposées par les hommes. Ca la ficherait mal avouez !! LOL

 

Alors "main courante" ou "plainte" ?

Aucune hésitation, c'est une plainte qu'il faut déposer.

Nous ne le répéterons jamais assez, une main courante ne SERT A RIEN.

 

Si la personne qui vous reçoit (soit un "simple" agent de police pour une main courante soit un officier de police judiciaire pour une plainte) vous demande si vous voulez faire une main courante, refusez. Dites que vous voulez déposer une plainte.

Oh, dans la plupart des cas, on va tenter de vous dire qu'il ne faut pas, que ça va aller trop loin. Comme si être frappé ce n'était pas avoir déjà trop subit et comme si votre compagne n'avait pas déjà été trop loin, elle !

 

On va vous mettre sous pression, parfois ils vont s'y mettre à plusieurs au commissariat pour vous faire renoncer au dépôt de plainte. Il va vous falloir insister, négocier. Mais ne lâchez pas !

 

Déposer plainte pour les policiers c'est de la paperasse en plus. De la procédure. Des comptes statistiques qui ne feront pas bien lors du bilan mensuel... Mais ce n'est pas leur vie qui est en jeu, ni celles de leurs enfants. Alors insistez.

 

Ils ne veulent vraiment pas ?

 

Saisissez votre portable et dites leur que vous composez le numéro du tribunal de grande instance (celui dont vous dépendez en fonction de votre département d'habitation, vous en trouverez les coordonnées ICI) et vous demandez le bureau du Procureur afin de lui signaler que le commissariat refuse de prendre votre plainte. En général, cela les fait fléchir. Certes ces gentils policiers ne vont pas vous apprécier, mais de toute façon ils ne vous croyaient déjà pas...


Si vous ne voulez pas allez au "clash", deux autres solutions :


- vous acceptez la main courante. Puis revenu chez vous, vous écrivez au Procureur de la République. Vous expliquez dans votre courrier qu'on a refusé de prendre votre plainte (et vous pouvez même citez le nom du policier qui apparait sur la main courante) et vous racontez votre histoire et demandez que votre plainte soit prise en compte.


- soit vous laissez tomber le débat avec la police et une fois chez vous vous écrivez au Procureur de la République en racontant ce qui s'est passé et demandez que votre plainte soit prise en compte.


N'oubliez jamais de joindre les copies des documents utiles (certificats médicaux, attestations....) et envoyez votre courrier en recommandé accusé de réception.


Encore une chose, sachez que pour le dépôt d'une main courante ou d'une plainte, ce n'est pas le policier qui décide pourquoi vous la raison de votre présence. Lorsqu'il prend votre déposition, il apparaît sur son écran d'ordinateur une liste déroulante de choix de raison de main-courant ou dépôt de plainte. Il va vous dire "coups et blessures", "violences conjugales", "insultes".... Ce n'est PAS LUI qui choisit, mais VOUS. Si vous avez été blessé et que vous préféré "coups et blessures" au lieu de "violence conjugale", c'est VOTRE DROIT. Si, à la suite d'une attaque avec un couteau, vous demandez "menaces de mort" au lieu de "violence conjugale", c'est VOTRE DROIT.


N'oubliez jamais, c'est vous la victime de votre compagne. Vous venez pour être entendu et défendu.



696935_police-afp.jpg

 

 

Commenter cet article

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog