Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SOS Hommes Battus

Qui est l'homme victime de violences conjugales ?

10 Juin 2009, 19:49pm

Publié par SOS Hommes Battus

L’homme victime


En matière de Justice, l’homme doit faire face à deux obstacles :

- prouver qu’il est une victime

- s’assurer que ses enfants sont protégés et ne vont pas devenir eux mêmes des victimes.

Les hommes restent souvent dans une relation violente pour pouvoir protéger leurs enfants.


La plupart des hommes réagissent par le silence. Ce silence est d’ailleurs encouragé par différents facteurs tels que la peur du ridicule, le prise de conscience que c’est malheureusement sa compagne qui va être crue. Même lorsqu’un homme prouve qu’il est une victime, la seule solution qu’il a est de quitter son logement. Il est alors séparé de ses enfants et il lui devient très difficile d’obtenir des contact avec eux. Il est traité comme un agresseur plutôt que comme une victime.



Combattre les mythes


La médecine contemporaine est consciente qu’il existe différentes raisons pour lesquelles n’importe qui peut devenir violent mais on ne peut qu’espérer que ceux qui souffrent de tels comportements finissent par aller consulter. On attend des hommes qu’ils prennent leurs responsabilité pour toute la violence et les abus et aucune excuse ne sera acceptée. Alors que lorsque c’est une femme qui est violente notre Société va lui trouver plein d’excuses : dépression post-natale, stress, trauma, troubles des comportements alimentaires, troubles de la personnalité, ménopause, addictions, traumas infantiles, provocation, auto-défense… Même si les hommes savent que ces problèmes existent, cela n’excuse pas le fait qu’ils aient à subir la violence issue de ces troubles.


Lorsqu’une femme est violente dans une relation de couple, elle n’est pas spécialement considérée comme une mauvaise mère. Si un homme est violent envers sa partenaire, il est automatiquement admis qu’il est un mauvais parent. La Loi part du principe qu’un enfant est presque toujours mieux avec sa mère. Par conséquent, puisque la Loi ne prévoit rien pour eux, la seule alternative pour les hommes est soit de rester et de subir soit de quitter leur famille.


Si un homme victime demande de l’aide, notre Société devrait lui offrir la même protection et la même aide qu’aux femmes. Les femmes devraient être jugées selon les mêmes règles que les hommes et les femmes violentes devraient être tenues pour responsables de leurs actions.



Comment les hommes victimes font face


Les hommes en situation de violences ont recours à diverses techniques pour tenir le coup.

- ils changent de pièce ou s'enferment dans un endroit sécurisant
- ils quittent le domicile, vont dans leur famille ou chez des amis (sans dire pourquoi)
- ils dorment dans leur voiture, au garage, dans l'abri de jardin, partout où ils peuvent être en sécurité
- ils promettent de faire n'importe quoi
- ils acceptent la responsabilité pour toutes sortes de fausses allégations
- ils couvrent leur partenaire

Toutes ces pratiques sont des tactiques de survie mais elles ne font pas cesser les attaques. Cependant, la plupart des hommes vont tout faire –en vain- pour que cesse la violence. Tout ce qu’ils ne réussissent pas à faire donne lieu à incidents, blessures et toute autre sorte de représailles. Ils s’excusent encore pour leurs blessures même lorsqu’ils sont aux urgences. Ils ont peur d’être humiliés et stigmatisés même lorsque leur vie quotidienne n’est que menaces.


Comment réagit notre Société ?

Si un homme tente de rapporter la violence qu’il subit il va se trouver devant une incrédulité, de la discrimination, des biais liés au sexe, du genre:
" vous devez avoir fait quelque chose de terrible pour mériter cela… "
"
Regardez la taille que vous faites ! Elle n’a fait que se défendre… "
" On ne peut pas l’arrêter. Les enfants vous y pensez ?… "
"
Pourquoi vous ne la quittez pas ?"
" Donner lui du temps, ça va s’arranger… "

Notre Société se comporte comme si elle voulait que ces hommes s’en aille car elle n’a pas d’autre solution à leur proposer.

 



Que peuvent faire les hommes victimes ?


- notez précisément les dates et l’heure de tous les incidents
- parlez à chaque fois de la violence à votre médecin et à un policier. Assurez vous qu’ils enregistrent bien vos dires en détail.

- Faites toujours pratiquer un examen médical pour les blessures. Ne cachez pas les vraies raisons.

- Prenez un avocat.

- Parlez en à votre famille et vos amis.
Ne provoquez pas des représailles.


Quelques courts témoignages


- "Elle m’a dit « tu réalises que je pourrais te tuer et que je m’en tirerais »."

- "J’ai presque 80 ans et je suis presqu’aveugle. Avec le temps, les morsures ont augmenté."

- "Je fais 1m90 et elle 1m60. Au commissariat un policier m’a conseillé de rentrer chez moi et de la jeter dehors."

- "Je suis médecin. A qui parler ? Qui va me croire ?"

- "Je n’ai pas l’autorisation de me laver le matin."

- "Elle s’en est pris aussi aux enfants. Mais c’est à moi qu’on a interdit d’approcher de la maison. Elle a la garde des enfants. Qui va protéger mes enfants maintenant ?"


 

 

Les hommes victimes sont issus de tous les niveaux sociaux.

 

Les hommes victimes subissent les stéréotypes du macho encré dans notre Société.

 

Les hommes victimes sont isolés, dépressifs, ont des pensées suicidaires et acceptent de mettre leur vie entre parenthèse.

 

Les hommes victimes sont perçus comme « tapettes ».

 

Les hommes victimes ne sont pas pris en compte parce que ce sont des hommes.

 

Les hommes victimes sont écartés du statut de victime.

 

Les hommes victimes sont des hommes sensibles, de bons pères, des travailleurs. Ce qu’ils veulent c’est qu’on aide leur partenaire.

 

Les hommes victimes sont obligés de quitter leur foyer parce qu’il n’y a pas d’autre solution à leur proposer.


Les hommes victimes n’ont aucune structure pour les prendre en charge.

 

 

Commenter cet article

coco 12/03/2015 19:03

Il est effrayant de constater que tout dans la société est organisé pour placer l'homme en tant que bourreau et la femme victime. Il est plus que temps de changer ça.

Léon 27/03/2012 05:41

La violence conjugale n'est pas l'apanage d,un sexe en particulier .Mais c'est l'injustice de la justice qui pose problème.Les instances judiciaires n'étant pas équilibrées sexuellement , comment
pourrait-elles voir l'heure juste?

raphael 04/11/2010 20:16


Peut-être nos études sur la femme-actuelle-indépendante-féministe-libérée(Voir http://les-femmes-actuelles.blogspot.com) pourraient bien vous intéresser.
Cordialement
Raphael(Communiquer en Europe)


X 17/09/2009 18:28

Tres bon article.

pat 11/06/2009 14:32

....erruer de manip.....Messieurs encaissez les coups mais en silence s'il vous plait car on ne saurait souffrir de vous entendre dans certains milieux et les hommes savent tres bien se taire, parfois a en crever.

Cindy H 16/01/2015 10:22

Bonjour, je ne pense pas que vous répondrez à mon message vu l'ancienneté de celui-ci. J'ai été moi même victime de violence par mon ancien compagnon. Ce que je lis m'attriste beaucoup pour vous. La violence, que ce soit envers un sexe ou l'autre, ne devrait pas exister dans un couple. Il est vrai que certaines femmes pensent que parler des violences faites envers les hommes c'est minimiser celles faites envers les hommes. Je dois être l'exception qui confirme la règle. Je suis effarée de découvrir que les hommes eux aussi peuvent subir des violences et être ignorés dans leurs souffrances. Ca me déchire le coeur de voir que l'on vous ignore sur ce point. Plus je découvre des reportages d'hommes battus, plus j'ai mal pour vous. En tout cas si vous voulez en parler, sachez que certaines femmes sont disposées à vous écoutez. Je serais la première à le faire si vous en avez besoin. Je vous souhaite beaucoup de courage car cela a l'air beaucoup plus difficile pour vous d'être reconnus. Je pense fort à tous ces hommes qui subissent en silence. Ne baissez pas les bras, on va bien finir par en parler dans la société. Du moins j'espère. Amicalement. Cindy H

pat 11/06/2009 14:29

malheureusement quand j'en parle autour de moi j'ai l'impression d'agacer ou de me trouver face a un mur, sauf dans le cas ou je me fais traiter de masculiniste et négationniste, car pour certaines femmes parler de la violence des femmes contre les hommes c'est monstrueux, c'est nier la violence faite aux femmes alors que c'est le dogme officiel: la violence conjugale est (uniquement ) la violence faite aux femmes.

pat 11/06/2009 14:26

voila en quelques lignes ce que j'ai mis longtemps a comprendre.

pat 11/06/2009 14:26

voila en quelques lignes ce que j'ai mis longtemps a comprendre.