Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SOS Hommes Battus

Commission relative aux violences conjugales faites aux femmes. Et les hommes ?

11 Mars 2009, 19:38pm

Publié par SOS Hommes Battus

Article paru dans le Nouvel Observateur (auteur Claire Fleury) dont je vous libre la teneur :
Lien http://hebdo.nouvelobs.com/hebdo/parution/p2313/articles/a395921-.html

"Violences faites aux femmes

Les mots et les coups



En 2007, 166 femmes ont été tuées par leur conjoint (ou ex-conjoint) et 410 000 ont déclaré avoir été victimes de violences conjugales, souvent en présence de leurs enfants. Face à ce fléau, de plus en plus de voix s'élèvent pour s'attaquer au problème en amont, avant les premiers coups. «La majorité des conjoints violents préparent d'abord le terrain en terrorisant leur compagne. Il n'existe pas de violence physique sans qu'il y ait auparavant de violence psychologique», explique la psychiatre Marie-France Hirigoyen (1). Aujourd'hui, grâce aux campagnes de sensibilisation, le problème des violences conjugales ne fait plus rire personne. Mais les violences psychologiques sont mal connues. Selon l'avocate Yael Mellul, «pour les combattre, il faut les nommer. Car moins un phénomène est reconnu socialement, plus il est difficile d'en parler». Faut-il pour autant légiférer ? L'idée fait son chemin. Depuis septembre dernier, le cabinet de la ministre de la Justice Rachida Dati planche sur l'introduction dans l'arsenal législatif de sanctions pour les violences psychologiques. Et depuis mi-janvier une mission de l'Assemblée nationale auditionne les acteurs de terrain contre les violences conjugales, y compris sur le volet psy. «Trop de femmes sont victimes de véritables entreprises de démolition de leur personne par des conjoints pervers narcissiques», dénonce Guy Geoffroy, député UMP et rapporteur de la mission d'évaluation, qui devrait rendre ses conclusions en juin. «Il faut commencer par établir une définition. Notre objectif aussi est de déboucher sur une proposition de loi consensuelle, déposée par les quatre groupes parlementaires.» Concrètement, que sont les violences psy ? «C'est un ensemble d'agissements qui vise à contrôler une personne», explique Marie-Dominique de Suremain, membre de l'Observatoire de la Parité et de l'association l'Escale. Rien à voir avec la scène de ménage ou le conflit conjugal où les partenaires sont à égalité. «L'enjeu de la violence est toujours la domination», analyse Marie-France Hirigoyen. Contrôle de sa partenaire, isolement, saccage du domicile, destruction d'effets personnels, jalousie pathologique, harcèlement, surveillance, dénigrement («tu es folle, moche, idiote, mauvaise mère»), humiliation, acte d'intimidation, menace, injonction contradictoire, discours paradoxal (dire «je t'aime» d'un air menaçant, en ricanant). Isolés les uns des autres, ces agissements ne sont pas forcément graves ni l'apanage des hommes physiquement violents. Mais l'accumulation est ravageuse. «Contre cela, il faut qu'il y ait un seul délit de violence conjugale», affirme Marie-Dominique de Suremain."

SOS Hommes Battus, dès sa prise de connaissance, a écrit à Guy Geoffroy, député, et s'est positionnée afin de l'informer des violences conjugales faites aux hommes dont il n'a pas l'air au courant.

Violences conjugales faites aux hommes, pourcentage négligeable ?
Non !!

Alors pourquoi les négliger ?


Vous aussi écrivez au député Guy Geoffroy directement à :
ggeoffroy@assemblee-nationale.fr

Commenter cet article

catherine 11/03/2009 22:22

Lettre que je viens d'envoyer au député personnellement, nous pouvons tous en faire autant. Lui écrire à l'assemblée nationale.

Monsieur le député

Je suis écrivain, historienne et psychologue de formation

Je viens de lire que vous préparez un article de loi sur la violence faites aux femmes. Je suis navrée de constater dansl 'article de CLaire FLeury qu'il n'y a aucune trace de la violence faites aux hommes dans ce projet. Les mots et les coups pourtant sont encaissés par une personne humaine( les animaux ne parlent pas !) et l'on ne parle pas en France de l'homme battu.

Battu psychologiquement quand on lui retire son droit de garde plusieurs mois ou plusieurs années sur ses enfants sur de simples allégations (délai de l'enquête)
Battu physiquement, j'aurais des exemples à vous donner, par une compagne jalouse
Battu aussi à table lorsque lors d'une soirée on entend des amies dire à leur compagnon "tu es gros, tu as grossi, ton travail c'est de la merde, ton sport c'est de la merde, ton association ...etc )
Battu par les JAF (souvent des femmes) lors des requêtes après divorce que leurs ex femmes se plaisent à lancer chaque année afin de réajuster leurs pensions alimentaires et ainsi avoir accès à leurs factures, leurs dépenses, leurs charges, avoir accès à leur vie privée. (les avocats communiquent les pièces aux parties en France, grand déballage)
Battu par menaces "si tu ne fais pas comme je te dis tu ne verras plus tes enfants"

Un ami proche s'est pendu après avoir perdu pendant plusieurs mois le droit de garde sur ses enfants chéris, un autre est dans un état "végétatif" depuis deux ans "plante verte" depuis sa tentative de suicide il regarde les dessins animés à la TV dans sa maison, oui mais sa maison de santé. parfois il sourit un peu et bouge un doigt.Ces morts là ne sont pas comptabilisés en France comme issus de violence conjugale.J'ai un autre ami qui voit arriver son ex épouse dans son jardin, elle fait des crises, je l'ai vue, des crises comme on n’imagine pas, elle tape sur lui, hurle dans tous les sens, lui donne des coups de pieds et s'il ne sort pas de sa maison,elle s'en prend à un morceau de sa maison ou de sa voiture.
Celui là se tait, cela fait cinq ans qu'il est divorcé (son ex femme avait demandé le divorce pour refaire sa vie) son compagnon est parti, son ex mari "doit revenir". Elle le harcèle, ça peut faire sourire, 10 coups de fils par jours sans jamais décrocher, la nuit aussi. Elle le harcèle, il ne cède pas. IL a été privé de ses enfants 10 mois, les enfants après avoir été obligés de mentir ont été entendus par une psychologue mandatée par la juge, ils lui sont revenus, mais pour lui rien n'est plus pareil ... il n'a plus confiance en tant que père et en tant que citoyen (la justice donnant raison aux mères par principe) et en tant qu'homme. Il est désabusé.
Des exemples, des exemples. Peut être ne lirez vous jamais ce mail. pour défendre ces hommes que tout le monde ignore et qui dans leurs histoires pourtant achèvent de prouver dans quelle direction va le monde et ses enfants sans re"pères", où certains pères sont tués dès la naissance de leurs enfants qu'ils aiment et par la femme qu'ils aiment.

SOS Hommes Battus 12/03/2009 00:44


Merci Catherine pour votre initiative et pour m'avoir informée.

Il est tout à fait possible d'écrire par email au député Guy Geoffroy à l'adresse suivante :
ggeoffroy@assemblee-nationale.fr

Plus nous serons nombreux, plus nous serons entendu(e)s.