Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
SOS Hommes Battus

Témoignage 1

16 Décembre 2008, 21:54pm

Publié par SOS Hommes Battus

J’ai depuis peu une recrudescence « d’hommes battus » en consultation.


Oh ils ne consultent pas pour cela.

Cela commence souvent par une consultation de couple. Il y a un problème. Ca ne va plus. Ils envisagent de se séparer. Enfin, surtout Elle. Elle veut le quitter.

Tenez la dernière fois, c'est lui qui m'appelle. Sa femme veut le quitter, ils veulent faire le point pour tenter d'arranger les choses.
J'arrive chez eux. Oui je consulte de plus en plus à domicile, c'est fou comme l'environnement familier dans lequel les personnes évoluent vous en apprennent sur elles et sur leurs relations interpersonnelles.
C'est Lui qui ouvre. 1m85, tout mince, replié sur lui-même. Voix douce. Trop. 35 ans. Comportementalement je lui en donne 50. Traîne des pieds en marchant. Mal habillé.
Tout est propret. Meubles style Ikea. Pas une miette qui traîne. Mais des tâches sur les murs jaunâtres, surtout derrière le canapé.
Elle est là. Déjà assise sur le canapé défoncé. Petite, menue, jolie. Pull moulant, jupe courte. 28 ans. Sexy je dirais.
Il s'assoit chacun d'un côté du canapé. Elle ne le regarde pas. Elle est très sûre d'elle. Lui coupe la parole.

Je les ai déjà croisé dans la rue. Lui très droit, lui tient fermement la main. Elle, petite fille apeurée qui regarde par terre.
Là, chez eux, tout est inversé.

Elle veut le quitter. Il a regardé des images porno sur son micro pendant qu'elle n'était pas là. Il a nié. Elle n'a plus confiance en lui.
Il la regarde comme s'il voyait une madone. Il l'admire. S'excuse. Ne recommencera pas. Ne comprends pas. Se dégoûte. Est prêt à tout pour qu'elle reste.
A tout. Vraiment à tout. C'est ça le problème.

J'entends la demande. Je sais que ce n'est pas celle là qui préoccupe. Comme toujours dans les consultations.
Elle a fait des crises de colère toute petite. Ca s'est arrêté et a repris juste après le mariage. Il ne sait plus quoi faire pour qu'elle se calme. Il supporte tout. Même les assiettes et les tasses de café balancées sur les murs. D'où les tâches. Ils en viennent parfois au mains. Il la laisse gagner car il a peur de lui faire mal.
Je leur demande avec l'air d'un ange « vous avez une relation sado-maso ? »
Non. Ca ne leur conviendrait pas.
'Homme battu ? »
------
Grand silence.
-------
Il reconnaît se laisser faire car c'est le seul moyen pour qu'elle se calme.

Je les vois 3 fois. Tout va pour le mieux. Ils veulent refaire leur mariage.
Je demande à les voir séparément pour faire le point avec chacun d'eux.
Je la rencontre Elle. Elle me cache des choses, c'est clair. Je lui dis. Elle me répond qu'elle doit apprendre à me faire confiance. Je lui apprends quelques trucs pour contenir sa colère.
Je voudrais le rencontrer lui. Il n'est pas chaud. Alors on convient d'une 4ème consultation de couple.
J'arrive. Il ouvre.
Il a un cocard et des griffures profondes sur le visage.
Je dis « le chat vous a griffé ? ». Ils n'ont pas de chat. Nous le savons tous les deux.
Il m'offre un café et nous discutons dans la cuisine.
Il ne sait plus quoi faire. Elle est partie. Elle demande le divorce.
Ils se sont disputés. Il ne sait pas pourquoi. Rien. Il n'en peut plus. Il pleure. Il l'aime.
Je lui explique que c'est de la violence conjugale. Que c'est un crime. Que c'est sanctionné par la loi. Je lui propose de porter plainte. De le soutenir dans sa démarche. Il freine, je le vois. Une main-courante alors ? Afin qu'Elle comprenne qu'Elle a dépassé les limites.

Brutalement, Elle entre dans l'appartement. Reste dans l'entrée. Est venue m'annoncer qu'ils avaient décidé conjointement d'arrêter les consultations car ils sont trop dépendants du psy (au bout de 4 séances seulement).
Je lui rappelle que c'est de la violence. Elle sait.
Je lui rappelle que c'est un crime. Elle sait.
Je lui rappelle qu'il existe des sanctions. Elle sait.
Elle va dans sa chambre.
Il me raccompagne à la porte.
Je lui propose de faire un signalement. On se rappelle.

En effet, il m'appelle 15 minutes plus tard. Très sûr de lui, voire agressif.
On s'est mal compris. Ils se sont disputés, il a trébuché et il est tombé sur un coin de la table d'où les marques.

Fin.

Commenter cet article

Mad3394 18/12/2014 15:26

C'est exactement ma situation en moins pire à croire que vous êtes venus chez moi..