Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
SOS Hommes Battus

Quelques nouvelles statistiques américaines

30 Août 2009, 00:57am

Publié par SOS Hommes Battus

Une étude lancée en 2007 à Los Angeles pour l'état de Californie aux Etats Unis s'est intéressée aux violences conjugales et familiales.

Cette étude a été réalisé auprès de 11 000 personnes, hommes et femmes, âgés entre 18 et 28 ans ayant été hospitalisées.

Les constats :

24 % des couples hétérosexuels ont subis des violences conjugales.

Dans la moitié des couples, la violence était réciproque.

Dans les couples où une seule personne est violente, dans 71 % des cas c'était la femme qui agressait son compagnon.
Dans les couples où les deux personnes étaient violentes, c'est dans la majorité des cas, la femme qui a porté le premier coup.

Ce qui tend a démontrer que dans les cas où il y a violence physique, la femme est plus agressive que l'homme.


Les hommes se positionnent moins comme victime  que les femmes et déposent moins plainte, ce qui fait que les statistiques police ne sont pas représentatives de la réalité des faits. Mais 25 % des personnes qui appellent la police pour violences conjugales sont des hommes.

Et contrairement à la croyance sociale qui ferait que la femme ne frappe que si elle a été frappée (défense), plusieurs états américains montrent que la femme initie au moins autant que les hommes le recours à la violence physique.

L'étude rappelle que depuis 25 ans, les statistiques canadiennes et américaines montrent que les violences conjugales sont autant le fait des hommes que des femmes.

Les rapports médicaux constatent qu'aux USA il y a 4.8 millions d'agressions et viols sur les femmes  par leur partenaire masculin et 2.9 millions d'agressions sur les hommes par leur partenaire féminine. 25 % des personnes décédées pour causes de violences conjugales sont des hommes ! Pourtant ces chiffres seraient sous estimés car les agressions sur les hommes sont moins répertoriées car moins considérées comme un acte criminel que lorsqu'elles touchent les femmes.

Lorsque c'est l'homme l'agresseur, les blessures sont plus importantes. Mais lorsque la violence est réciproque, les risques de blessures sont plus importants pour les hommes.

13 % des hommes sont agressés dans les 12 premiers mois de vie commune. La moitié d'entre eux subissent morsures, brûlures, chocs électriques, bousculades et ont reçu des objets à la tête, 37 % ont été blessés par arme.

Les violences conjugales touchent aussi indirectement les enfants.
Ainsi les enfants ayant assisté à des scènes de violences conjugales, quelque soit leur sexe, auront plus de risques de devenir à leur tour des agresseurs conjugaux ou des abuseurs d'enfants. Ainsi la future violence d'une femme face à son enfant est proportionnelle au nombre de scènes violentes entre ses parents auxquelles elle aura assisté.

Une étude réalisée auprès de 1000 femmes à l'université a obtenu comme résultat que 30 % de ces femmes avaient agressé leur compagnon. Les raisons données sont :
- parce que cet homme ne les écoutait pas
- parce qu'il ne répondait pas à leurs attentes
- pour attirer l'attention de leur partenaire.

Ces raisons sont les mêmes que celles évoquées par les hommes violents pour justifier le recours à la violence !

Les statistiques police de Californie montrent que les violences conjugales touchent plus les couples homosexuels qu'hétérosexuels. les couples homosexuels au masculin étant plus concernés par les violences intracouples.



Voir les commentaires

Témoignage 19

13 Août 2009, 19:33pm

Publié par SOS Hommes Battus


Premièrement, j'aimerai vous féliciter pour votre initiative d'aide aux hommes "battus".
En effet, depuis quelques temps, je me retrouve bien seul dans ce cas, et mis à part vous,
aucune association d'aide aux victimes ne semble s'interesser à ce cas particulier...

Je suis justement dans ce cas depuis près d'un an, avec une situation qui s'empire de jour en jour, et qui depuis quelques semaines et surtout quelques jour est devenue totalement invivable...

J'ai pris décision ce matin de déposer une main courante, malgré mon état physique lamentable et mon état dépressif qui m'empèche d'agir...

Je ne sais donc pas si j'aurais la force d'aller au bout de ma décision, de peur d'etre mal reçu, de ne pas etre cru, et surtout des represailles à mon retour !

Je suis cloitré depuis plusieurs jours chez moi, et elle m'empeche tout contact avec l'exterieur, je sens que je vais craquer !!!

Voir les commentaires

Témoignage 18

13 Août 2009, 19:32pm

Publié par SOS Hommes Battus


Je sollicite votre aide car j'ai peur de ma femme
en effet depuis mainternant 6 mois elle me frappe quand ca va pas.

Le probleme est que je peu pas partir ca nous avons deux enfants et surtout je ne peux pas partir car je ne saurais pas ou aller. Je ne peux pas aller à la police car ils me prendraient pas au serieux.


Quand c'est pas les coups c'est les menaces ou meme les menaces de me tuer avec un couteau. Et souvent c'est des insultes dégradantes (je suis pas un homme, je suis un pédé,...).
J'ai peur et vu ma corpulence si je la touche je la tue sur le champ ou elle est capable de porter plainte contre moi. Je suis perdu.

Voir les commentaires

Témoignage 17

13 Août 2009, 19:29pm

Publié par SOS Hommes Battus


Voila j'ai trouvé ce site par hasard, en cherchant sur internet et je suis ravi de pouvoir parler de mon expérience avec des personnes dans la même situation. Car en effet, ce n'est pas facile d'une part de se l'avouer à soi-même que l'on est un homme battu, et enfin d'en parler autour de soi (moqueries...) .

Je suis en concubinage avec ma copine, nous avons un enfant de quelques mois et cela ressemble à un enfer:      

-D
'abord psychologique car elle essaye de me couper de ma famille et de mes amis, elle fait de façon à me faire culpabiliser, lorsque je veux sortir avec des amis pour que je me sente coupable de "l'abandonner". Elle fait également en sorte qu'on soit toujours à droite ou à gauche donc impossible de voir mes parents. Elle utilise également notre bébé comme chantage lorsque j'ai voulu la quitter, du style menacer avec un couteau notre fille pour que je ne la quitte pas. Mon téléphone portable est surveillé! Humiliations du style d'etre obligé de dormir sur le canapé (puni comme un enfant), ou alors partir et m'enfermer dans la maison  lorsque je suis en repos.     

 -Ensuite physique, au début c'était quelques coups sans gravités, du genre d'une grosse morsure, puis au fil du temps cela s'est amplifié, on est passé au griffures, aux insultes, aux crachats, mais à chaque fois elle s'excusait et revenait avec un cadeau, et moi j'essayais de trouver les bons côtés et de me rattacher aux bons moments passés, en me disant que c'est passager!!
 

E
nfin dernièrement ou l'on a attends un stade ultime où lors d'une dispute liée à l'une de ses nombreuses crises de jalousie elle m'a frappé avec tout ce qui lui passait sous la main un balais, chaussure, jusqu'à me casser une bouteille sur la tete.

Etant d'un naturel calme, j'essaye toujours de tempérer, de calmer les choses mais mes nerfs ont laché et j'ai finis par lui donner deux claques (c'était la permiere fois que je levais la main sur elle), de là elle a dit "maintenant que tu m'as frappé je vais déposer plainte à la gendarmerie!!!" c'est tout de même un comble, cela fait des mois que j'endure des insultes et des coups pour finalement être accusé de battre ma femme. Ce qui entrainerait le fait de ne plus voir mon enfant ou de façon alternée, car si j'endure tout ça c'est dabord parce que je veux rester avec mon enfant.
Voila la chose, vu les circonstances, si la plainte aboutit je n'aurai pas la garde d'un enfant pour lequel je me suis battu, je n'ai rien fais et je recolte tous les torts. Si je savais j'aurais porter plainte bien avant!!!

Voir les commentaires

Centres d'hébergement d'urgence

12 Août 2009, 20:50pm

Publié par SOS Hommes Battus

Bien d'entre vous se demandent où aller après avoir été mis à la porte de leur domiciile ou après une dispute ou une agression par leur compagne.

Il n'existe aucune structure en France pour les hommes victimes de violences conjugales.

Néanmoins certains "foyers" acceptent de recevoir les hommes pour une nuit voir plus en fonction de l'état d'urgence personnelle et familiale.

Ces "foyers" sont des Centres d'Hébergement et de Réinsertion Sociale (CHRS).

A Paris il y en a  deux :

- CHRS La Poterne des Peupliers

8-14, rue de la Poterne-des-Peupliers, Paris13e
Métro : Porte d’Italie - Tél. 01 45 81 90 00

accueil les hommes à partir de 28 ans et jusqu'à 65 ans.

Jours et heures d’ouverture :


- ouvert 7 jours /7 ;

- accueil 7 jours /7 ;

- accueil social, du lundi au vendredi, de 9 h à 17 h 30 (sur rendez-vous) ;

- accueil éducatif : du lundi au vendredi, de 9 h à 18 h.

 


- CHRS Charonne


35, bd de Charonne, Paris 11e
Métro : Avron - Tél : 01 55 25 57 57

 

Accueil aussi les hommes seul(e)s avec enfant(s).

 


En région parisienne, vous pouvez aussi tenter de trouver une place dans les "Centres d'Hébergement d'Urgence" du Samu Social.

Pour savoir s'il y a une place disponible, appelez le "115".

- Centre de Montrouge (92)
66 places pour les hommes

- Centre Yves Garel (Paris 11)
70 places pour les hommes
66, bd Richard-Lenoir 75011 Paris
01 55 28 82 72



J'espère pouvoir mettre bientôt sur ce site les adresses ou un lien vers les centres d'hébergement d'urgence sur les autres régions.

Voir les commentaires

Les SMS enfin reconnus comme preuve

4 Août 2009, 22:03pm

Publié par SOS Hommes Battus

Les SMS sont désormais accepté comme preuve par les tribunaux dans les cas de divorce.

La jurisprudence porte, pour l'instant, sur les SMS prouvant l'adultère (réception de SMS de la maîtresse ou de l'amant). Il faut néanmoins que la personne à l'origine des SMS soit identifiable.

Il ne saurait tarder que les SMS injurieux, insultants, dévalorisants accèdent au statut de preuve dans le même type de procédure.


Ce qui veut dire pour les hommes victimes de violences conjugales, qu'il vous faut garder et donc enregistrer dans l'archivage de votre mobile tous les SMS qui pourraient vous être adressés par une compagne agressive ou dévalorisante.

Lorsque vous entamerez votre procédure de divorce, voyez avec votre avocat comment faire pour que ces SMS acquièrent un statut de preuve et soient récupérés et enregistrés par l'insitution judiciaire.


 

Voir les commentaires