Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
SOS Hommes Battus

Les femmes frappent parce qu'elles savent qu'elles peuvent le faire

22 Janvier 2009, 14:40pm

Publié par SOS Hommes Battus


Ces images sont véhiculées par les médias.
Il n’est pas rare dans un film de voir une femme frapper un homme parce que quelque chose ne lui plaît pas.
Dans la même situation, le scénario prévoira que l’homme doit sortir en claquant la porte, s’en aller.

Une étude américaine sur environ 1000 femmes sur une période de 5 ans, a montré que 20 % d’entre elles avouaient avoir agressé physiquement leur partenaire.

Les raisons principales en étaient :

- mon compagnon ne répond pas à mes besoins
- je le fais pour qu’il fasse plus attention à moi
- mon compagnon me m’écoute pas

Mais pourquoi passer à l’agression physique ?

Ces femmes ont répondu :
- que les hommes sont capables de se défendre eux mêmes donc que passer à la violence physique n’a pas d’importance (24%)

- qu’on a appris à la plupart des hommes à ne pas frapper une femme alors je n’attends pas de retour de sa part (19 %)

- les femmes et les hommes sont égaux, donc une femme doit pouvoir autant exprimer sa colère physiquement qu’un homme (13 %)

- j’ai appris dans mon enfance que je pouvais taper sur mon frère sans qu’il se rebiffe (12 %)

- exprimer ma colère physiquement m’excite sexuellement (8 %)

Ces femmes se permettaient d’être agressives avec leur compagnon et pas avec d’autres hommes, car elles disaient savoir qu’un autre homme n’hésiterait sans doute pas à leur rendre leurs coups, alors que leur compagnon ne le ferait pas.

Voir les commentaires

Ne pas confondre violences conjugales et conflits au quotidien

14 Janvier 2009, 17:58pm

Publié par SOS Hommes Battus


Ces derniers temps j'ai reçu plusieurs appels qui m'ont interpellés.

Il est clair qu'il existe chez certains une confusion entre la violence conjugale et le vécu au quotidien des petits tracas et conflits.

Pour d'autres, il existe des événements, certes majeurs dans la vie d'un homme, mais qui ne relèvent pas aujourd'hui -en tout cas pour l'instant- de la notion de violence conjugale.

La Loi est très claire, pour qu'il y ait violences conjugales il faut qu'il y ait "violences", sous entendu "violences physiques". La notion de violences conjugales sera d'autant plus retenue qu'il existe des violences ayant entraînées une incapacité de travail. Cf article du code pénal.


Ainsi j'ai été contacté pour :
- le fait que la compagne n'est pas d'accord sur l'éducation de l'enfant
- le fait que la compagne casse de la vaisselle lorsqu'elle est en colère
- le fait que la compagne a fait un "enfant dans le dos" à son partenaire
- le fait que le partenaire à imposé du jour au lendemain son fils, issu d'un premier mariage, à la maison sans demander l'avis de sa nouvelle compagne
....

Tout cela ce n'est pas de la violence conjugale.
Ce sont -seulement- des conflits entre deux adultes.

Si je reprends les témoignages ci dessous, on a :
- deux adultes qui font passer en priorité leur mauvaise entente plutôt que le souci du bien-être de leur enfant
- le fait d'une femme qui présente des troubles de contrôle des ses émotions et qui a besoin d'une prise en charge par un professionnel pour apprendre à gérer sa colère
- le fait d'un homme qui n'a pas pris ses précautions, une femme restant libre de tomber enceinte ou pas
- une situation qui risque de se retourner contre un homme qui ne tient pas compte de sa compagne...

Et ce ne sont que quelques exemples.


Il est nécessaire de faire la part des choses.
La violence physique, chacun sait où elle commence : avec les coups, les morsures, les chutes provoquées...
La violence psychologique est plus difficile à cerner, mais il est possible de l'évaluer (voir l'article à ce sujet).

Ne confondez pas tracas au quotidien et violences conjugales.
Les problèmes de couple ne sont pas systématiquement des problèmes de dominance.

Voir les commentaires