Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
SOS Hommes Battus

Spectacle "Le cycle de la lune de miel"

15 Décembre 2014, 08:55am

Publié par SOS Hommes Battus

Yoana, Lucile, Etienne, Amaia et Johana, étudiants en seconde année de formation d’éducateurs spécialisés, se sont produits à Biarritz le 11 décembre 2014 avec leur spectacle "LE CYCLE DE LUNE DE MIEL" sur les violences conjugales. 

Il s’agissait de dénoncer les violences dites banales que peuvent vivre certaines femmes mais aussi certains hommes au quotidien.

Voici la présentation du spectacle au JT local 19-20 du Pays Basque. Suivre le lien :  http://youtu.be/DWGs-HoHrZE

 

Merci à eux pour ce travail.

Spectacle "Le cycle de la lune de miel"

Voir les commentaires

statistiques ONDRP 2014

10 Décembre 2014, 14:55pm

Publié par SOS Hommes Battus

Les dernières statistiques de l’ONDRP viennent de paraître.

A savoir, le rapport annuel 2014 fait état d’une enquête de victimation qui repose en fait sur les données 2012-2013. Sont comparées ces chiffres "déclarés" dans le cadre de l’enquête et ceux "constatés" (ayant donnés lieu à dépôt de plainte). Il y a eu 15732 répondants qui permettent d’estimer les données à la population générale.

Voici les derniers chiffres (population entre 14 et 75 ans) :

Vols avec violence ou menace

360 000 victimes. En augmentation pour les hommes et les femmes. Pris globalement, 43% des victimes déposent plainte.

 

Vols sans violence ou menace

Hommes : 1,9% (+) ; femmes : 1,8% (=)

Globalement 36,8 % des victimes déposent plainte.

 

Violences hors ménage

Hommes : 1,6% (-); femmes : 1 % (-)

Globalement, 30,1 % des victimes déposent plainte.

 

Menaces hors ménage

Hommes : 3,8 % (+) ; femmes : 3,2 % (=)

10,6 % des victimes déposent plainte

 

Injures hors ménage

Hommes : 8,9 % (-) : femmes : 9,5 % (+)

2,7 % des victimes déposent plainte.

 

Insécurité au domicile

11,8% des hommes (dont 5,9 % souvent) et 22,5 % des femmes (dont 12,1 % souvent) se déclarent se sentir en insécurité à leur domicile.

 

Violences sexuelles et physiques HORS ET INTRA ménage sur 2 ans

Hommes : 4,2 % (+) soit 900 000 (augmentation de 145 000)

Femmes : 4,8 % (-) soit 1 100 000

La part des femmes est de 54% et celle des hommes de 46%.

 

Violences sexuelles ou physique INTRA ménage

(La notion de ménage correspond à toutes les personnes vivant sous le même toit... conjoint, enfants, beaux-parents, amis....)

Parmi ceux qui se déclarent victimes en intra ménage, la répartition est de 67% de femmes et 33% d’hommes

 

Violences sexuelles ou physiques HORS ménage

On a la répartition 1/3 - 2/3. Pour 3 victimes on a 2 femmes victimes et 1 homme victime.

 

Violences par conjoint ou ex-conjoint sur 2 années (population entre 18 et 75 ans)

(Les données sont obtenues à partir d’un petit échantillon)

L’extrapolation amène au nombre de 547 000 personnes se déclarant victimes de leur conjoint actuel ou de leur ex conjoint, soit 1,3 % de la population générale des personnes se déclarant victimes de violences physiques et sexuelles sur 2 années (0,7% d’hommes et 1,8 % de femmes).

Ces 547 000 se décomposent comme suit :

- 406 000 victimes du conjoint actuel (270 000 femmes victimes et 136 000 hommes victimes)

Sur 3 victimes de son conjoint actuel, on a 2 femmes victimes et 1 homme victime.

- 141 000 victimes de leur ex conjoint

Combien déposent plainte ?

Sur les hommes se déclarant victimes de violences par leur conjoint ou leur ex conjoint 2,8% déposent plainte. On arrive à 10,6% pour les femmes.

Pour 10 femmes qui se déclarent victimes 1 dépose plainte.

Pour 10 hommes qui se déclarent victimes 0,2 déposent plainte.

Voir les commentaires

Témoignage - 42

28 Novembre 2014, 10:00am

Publié par SOS Hommes Battus

Madame, monsieur,

Je vous apporte mon témoignage. Je suis victime, j’ai du mal à l’écrire mais je suis victime des violences de ma femme.

Je devrais porter plainte, mais ça ne sert pas à grand chose personne ne croit les hommes victimes et pour moi ce n’est pas possible car, c’est tout le sel de l’histoire, je suis policier, officier de police judiciaire. J’ai commencé à en parler autour de moi et nous sommes plusieurs à vivre la même chose. Je pensais être seul.

Qui va croire qu’un flic est une victime ?

Je n’en peux plus, je suis fatigué et j’ai peur que tout ça finisse par me faire faire une bêtise.

Nous sommes nombreux chez nous à être victime mais c’est tabou. On ne parle pas. Merci à votre association d’exister.

Voir les commentaires

Témoignage 41

27 Novembre 2014, 09:50am

Publié par SOS Hommes Battus

Je suis un homme battu.

Depuis qu’on m’ a découvert un cancer ma femme est devenue infernale. Elle me met des raclées. Je n’en peux plus. Je pleure tous le soirs.

La police est déjà venue sur appel des voisins après une de ses crises mais ça n’a rien changé. Les voisins l’entendent hurler sur moi tous les jours.

Je lui ai proposé le divorce, elle est d’accord seulement si je prends tout à ma charge. J’ai du changer d’emploi j’étais trop fatigué et je ne tenais plus le coup après les disputes. Avec maladie je ne pourrais pas tout payer.

Comment je sors de là ?

Voir les commentaires

Témoignage - 40

16 Novembre 2014, 10:40am

Publié par SOS Hommes Battus

je suis une mère en couple depuis 6 ans. Depuis très jeune, je suis tyrannique avec les hommes de ma vie. Il m’est arrivé de frapper mais de rare fois tout de même. Je suis surtout méchante, vulgaire, je dis des atrocités, je suis rabaissante. Plusieurs fois mon conjoint m’a dit que nous étions deux (la gentille et la méchante). Une fois la crise passée je me confonds en excuses... Mais mon compagnon m’a déjà dit que jamais il ne s’était senti aussi rabaissé. Il le vit mal. Je l’ai tapé trois ou quatre fois en six ans. On m’a dit que je ne fais pas bien mal, donc ça l’a plutôt fait rire. Ceci dit j’aurai été un homme, avec une force d’homme, ça n’aurait pas été la même chose !

Autrement je pense que ceci vient de mon enfance (mère tyrannique, je l’ai déjà vu frapper mon père) mais j’en ai jamais parlé aux personnes concernées, les souvenirs sont flous.

Dans la vie je suis très timide, plutôt empathique, très aidante... Il y a vraiment 2 "moi".

Bref. Je voulais savoir si je rentre dans la catégorie "femme maltraitante", et quoi faire dans l’immédiat. Depuis un moment je fais du sport et ça va un peu mieux mais j’ai des pulsions que je réfreine. C’est fatigant pour tout le monde.

Voir les commentaires

Efidis - Droit de Cité - SOS Hommes Battus : accès au logement

16 Octobre 2014, 09:53am

Publié par SOS Hommes Battus

SOS Hommes Battus propose aux hommes victimes de violences conjugales d’accéder au logement dans le cadre de la reconnaissance de leur situation.

Des logements en région parisienne seront proposés prioritairement aux victimes de violences conjugales (femmes et hommes).

Ce ne sont pas des relogements d’urgence, mais la possibilité de poser une demande de logement avec accès prioritaire. Ces logements sont accessibles aux hommes seuls ou accompagnés de leurs enfants. Simultanément il sera mis en place un accompagnement social et/ou psychologique.

Si vous êtes intéressés, merci de nous contacter d’abord par email à soshommesbattus@yahoo.fr pour nous faire part de votre situation. Ne serons retenus sur rendez-vous que les dossiers tangibles (violences avérées avec constats médicaux, mains courantes ou/et plaintes déposées). Une rencontre sera prévue ensuite avec un accompagnant social de Droit de Cité - Habitat qui déposera le dossier de demande de logement. Nous vous rappelons que ces logement seront situés en Ile de France (Hors Paris).

Voir les commentaires

Statistiques violences conjugales, la désinformation continue

7 Mai 2014, 11:52am

Publié par SOS Hommes Battus

Un communiqué de presse émanant conjointement du Ministère de l'Intérieur et du Ministère des Droits des Femmes, nous informe des derniers chiffres (2013) sur les décès dans le couple :

146 décès en 2013

Victimes : 121 femmes et 25 hommes

 

Les journaux ont allègrement suivi le pas de nos deux ministres qui se félicitent de l'amélioration de la situation et engagent tous les partenaires à continuer la lutte contre les violences conjugales... faites aux femmes."

Depuis plusieurs années, le nombre de victimes de violences conjugales et le nombre de décès dans le couple chez les femmes victimes est en nette régression. On ne pourra que s'en réjouir, car quelque soit le nombre de victimes ce sont toujours des victimes de trop.

Mais le nombre d'hommes victimes ne cessent d'augmenter. Revoyez les chiffres des dernières statistiques de l'ONDRP (chiffres 2012) où la victimisation des hommes au sein du couple atteint plus de 15 % du chiffre global des victimes. Pour mémoire près de 80 000 hommes se déclarent victimes de violences conjugales chaque année (enquête de victimation), l'association SOS Hommes Battus comptent plus de 12 000 contacts de victimes en détresse. En ce concerne les décès dans le couple, on passe en 2013 à 25 hommes victimes contre 24 l'année précédente.

Nous n'entendons aucun discours sur ces hommes victimes tant par les médias que par les politiques. Ces hommes dérangent. Les chiffres sont là mais tous font semblant de ne pas les voir. Chacun lit la ligne qui l'arrange et ne lit surtout pas la ligne suivante.

A l'heure où nos ministères ratifient la Convention d'Istanbul, où Mme Vallaud-Belkacem entame son 4ème plan de lutte contre les violences faites aux femmes et multiplie par 2 le budget alloué à cette cause, où le projet de loi égalité femmes-hommes pronent une discrimation de genre dans les protections possibles face aux violences, où l'Union Européenne (Fonds EIGE) n'accepte plus que les actions qui sont orientées uniquement dans la lutte contre les violences de genre faites aux femmes, il est plus que jamais le moment de se demander pourquoi nos Sociétés et ceux qui nous gouvernent trouvent normal qu'une moitié de la population soit laissée pour compte face aux violences qu'elle subit.

 

Sur quelle base justifie-t-on que parce qu'une victime est un homme il ne doit pas être écouté, entendu et pris en charge ?


Sans doute faut-il rappeler aussi que cette orientation dans la communication vise à ne pas se pencher sur l'autre versant des violences conjugales faites aux hommes : les femmes auteures de violences. La politique actuelle -en total paradoxe avec une vision moderne et féministe de la femme- vise à produire une image de la femme dépendante, victimisable, victimisée et passive, mais jamais une image d'une femme autonome, auteure, agressive et dans le passage à l'acte. 

 

La communication actuelle relayée par les médias est une discrimination négative de genre à l'égard des hommes. 

C'est inacceptable.

 

Sylvianne Spitzer

Fondatrice et présidente de SOS Hommes Battus

 

 

 

Voir les commentaires

Statistiques violences conjugales - ONDRP rapport 2013

22 Janvier 2014, 18:51pm

Publié par SOS Hommes Battus

la DAV (Délégation d'Aide aux Victimes) via l'ONDRP (Office National de la Déliquance et de la Réponse Pénale) ont fait paraître les statistiques 2012 des violences conjugales dans son rapport 2013.

Comme les années précédentes, ces chiffres sont peu exploitables car -et ce malgré nos demandes répétées auprès des personnes concernées- aucun détail quant au statut des personnes n'est précisé, bien qu'il soit précisé dans le rapport de l'ONDRP que ces précisions sont détenues par la DAV. il est fait dans les chiffres publiés un amalgame entre les personnes en couple et les personnes séparées/divorcées. Lorsque la notion de couple est abordée c'est sans précision de mariage, de concubinage, de pacs... d'autant que cette année sont intégrées les notions de "petit(e) ami(e)" et "ex-petit(e) amie(e)" dans le calcul ! 

Signalons au passage que cette année encore, la situation des couples homosexuels n'est pas abordée puisque jamais la possibilité d'un même sexe pour les notions d'agresseur ou de victime ne sont présentées.

Nous avons bien sur demandé à la DAV de bien avoir l'obligeance de nous faire de chiffres plus précis. Nous les publierons dès que nous les aurons.

Voici donc les chiffres tels qu'ils se présentent :

 

Décès dans le couple ou ex-couple (chiffes DAV)

174 victimes. La répartition est erronée :

on a soit 148 femmes et 26 hommes victimes (en page 1) ou soit 146 femmes et 28 hommes victimes (en page 7). Au choix dirons nous.... (En 2012 déjà les chiffres avaient été mal reportés en page 1 avec une augmentation du nombre de femmes victimes et une diminution du nombre d'hommes victimes...)

77 % des crimes ont été commis avec une arme (arme à feu, puis arme blanche). La 3ème cause de décès est la strangulation.

Tranches d'âges principales concernées : 41/50 ans (37 femmes et 5 hommes victimes) puis 31/40 ans (26 femmes et 4 hommes victimes)

Chez les femmes c'est la dispute qui pousse au passage à l'acte, chez les hommes la demande de séparation.

Les 2 conjoints ou ex étaient sans activité professionnelle dans 49 % des cas.

Les faits ont lieu au domicile dans 89,4 % des situations.


Constats de police et gendarmerie (violences par conjoint ou ex)

Le recueil des chiffres ne permet pas de dissocier les personnes en couple et les ex.

  Gendarmerie DCSP (Police) Total
tentatives d'homicides

femmes victimes : 54

hommes victimes : 30

femmes victimes : 65

hommes victimes : 11

FV : 119

HV :  41

Viols

femmes victimes : 505

hommes victimes : 94

femmes victimes : 569

hommes victimes : 2

FV : 1074

HV :  96

Violences non mortelles 

(coups et blessures)

femmes victimes : 18922

hommes victimes :  6921

femmes victimes : 32009

hommes victimes :  3445

FV : 50931

HV : 10366

       

 

En ce qui concerne les mains courantes informatisées, leur nombre reste stable sans que l'on connaisse la répartition hommes/femmes.

 

 

Voir les commentaires

Modèle d'attestation de témoin

14 Octobre 2013, 11:09am

Publié par SOS Hommes Battus

Nous vous rappelons qu'il peut s'avérer important de recueillir le maximum de témoignages exposant les violences au sein de votre couple constatées par d'autres personnes. 

 

Souvenez vous, tous les témoignages sont possibles, vos amis, vos collègues, vos voisins et même ceux de vos proches (mère, père et fratrie compris)...

 

Ces témoignages doivent être écrits. Ils ne doivent comporter que des faits entendus ou vus, les jugements de valeur n'ont aucun intérêt et ne seront pas retenus par le juge (par exemple, il faut éviter les "elle a toujours été antipathique" ou "je l'ai trouvé agressive"). Encore une fois des faits rien que des faits : j'ai vu, j'ai constaté, j'ai entendu...

 

Vous trouverez ci-dessous en suivant le lien le modèle d'attestation que vous devrez fournir à votre avocat. Les témoignages établis selon un autre modèle ne sont pas toujours acceptés et devront sans doute être refaits. Il n'est déjà pas facile d'obtenir que les personnes témoignent mais si en plus vous leur demandez de recommencer, ce n'est pas gagné ! Alors justement gagnez du temps, respecter les modalités du premier coup !

 

Modèle d'attestation de témoin (cerfa)

 

 

 

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>